Le cuivre et le SARS-Cov2

Avec le zinc et la vitamine D, le cuivre pourrait bien s’ajouter à l’armada préventive et curative contre le SARS-Cov-2. C’est ce que suggère le pré-print d’une étude française, mise en ligne le 13 décembre dernier sur biorxiv.org. Menée au CHU de Saint-Étienne sous l’égide du Dr Paul Verhoeven en collaboration avec l’Université Jean Monnet, l’étude a consisté à suivre l’évolution in vitro de cellules traitées ou non par le gluconate de cuivre avant d’être infectées par le virus SARS-Cov-2.

Les cellules traitées ont été placées pendant 18 heures dans une solution de gluconate de cuivre, puis infectées, et maintenues encore 48 heures dans la solution. Elles ont été ensuite observées au microscope et leur nombre a été comparé à celui des cellules non traitées avant d’être infectées. Résultat : les cellules traitées étaient plus de 70 % moins nombreuses à être infectées que les cellules non traitées.

La société EA Pharma (laboratoire des granions), qui a soutenu cette étude, commercialise des gélules de bisglycinate de cuivre et le conseille, tant en prévention (cure d’un mois) qu’en traitement (une semaine minimum) des états grippaux. Concernant la Covid-19, rappelons que cette étude certes spectaculaire n’a pas encore été publiée et qu’aucune recherche n’a encore été menée chez l’homme quant à l’efficacité du cuivre tant dans la prévention que dans le traitement de cette maladie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :